Acheter un chat

Écrit par les experts Ooreka

Acheter un chat ne se décide pas à la légère. Après avoir choisi sa race, vous vous rendrez chez un éleveur, un particulier ou une animalerie. Mais vous pouvez également décider d'adopter un chat dans un refuge. Il ne vous restera ensuite plus qu'à lui trouver un nom !

Acheter un chat chez un éleveur professionnel

Si votre choix s'est porté sur un chat de race, il est recommandé de l'acheter chez un éleveur professionnel. Apparaît alors la question de son choix. Il est possible de trouver un éleveur sérieux de plusieurs manières :

  • Sur les sites de la Fédération féline française et du Livre officiel des origines félines (LOOF), vous trouverez des coordonnées d'éleveurs.
  • Contactez le club de la race que vous aurez choisie. En effet, tous les clubs de races (recensés sur les deux sites précédemment cités) sauront vous aiguiller vers un éleveur qui produit des chatons correspondant à ce que vous recherchez. Auprès du club, vous aurez également la possibilité de poser des questions sur la race et ses particularités.
  • La presse féline, les sites consacrés aux chats et les sites de petites annonces sont également de bonnes sources d'informations.

Bon à savoir : avant de vous décider pour un éleveur, pensez à visiter les chatteries sélectionnées pour vous assurer qu'elles sont propres et que les animaux sont en bonne santé.

Acheter un chat chez un particulier

De nombreux particuliers décident de faire reproduire leur chatte, qu'elle soit de race ou non. Dans ce cas, ils recherchent un mâle, font saillir la chatte et élèvent les chatons à leur domicile, jusqu'à ce qu'ils leur trouvent un nouveau foyer. Généralement, les éleveurs amateurs font paraître des annonces pour vendre leurs portées :

  • sur les sites d'annonces ;
  • dans les commerces ;
  • ou encore, s'ils ont fait se reproduire deux chats de pure race titulaires d'un pedigree, dans les mêmes réseaux que les éleveurs professionnels (LOOF, FFF, Club de race...).

Si vous achetez votre chaton chez un particulier, assurez-vous que celui-ci :

  • a bien effectué toutes les démarches nécessaires ;
  • vous remet tous les papiers obligatoires.

Acheter un chat dans une animalerie

Les animaleries ont souvent mauvaise réputation, parfois à juste titre. Mais heureusement, certaines sont sérieuses et proposent à la vente des chatons en bonne santé, titulaires de papiers en règle. Toutefois, il est bon de savoir que :

  • Vous ne trouverez dans une animalerie que les races les plus connues et demandées.
  • Les chats de gouttière ou chats d'apparence de race (mais sans papiers) y sont vendus beaucoup plus cher que chez un particulier.

Quels documents pour acheter un chat ?

Lorsque vous achetez un chat, qu'il soit de pure race ou non, vous devez repartir en possession des papiers suivants :

  • carte d'identification du SIEV ;
  • passeport européen (si le chaton a plus de 3 mois et a été vacciné contre la rage) ;
  • attestation de vente portant :
    • coordonnées du vendeur et de l'acheteur ;
    • numéro de SIRET du vendeur (s'il en a un) ;
    • nom complet ;
    • date de naissance ;
    • sexe ;
    • race ;
    • couleur ;
    • numéro d'identification ;
    • numéro de pedigree ou numéro de dossier d'enregistrement au LOOF si le pedigree du chaton n'est pas encore disponible au moment de l'achat ;
    • information sur les garanties contre les vices rédhibitoires (maladies graves, mortelles, voire contagieuses) ;
    • coordonnées du vétérinaire du vendeur ;
    • prix ;
    • conditions de vente ;
    • mode de paiement ;
    • date de la vente et de la livraison.
  • document d'information sur la race ;
  • pedigree ou numéro d'attestation de demande de pedigree si le chaton est de pure race ;
  • certificat de bonne santé établi par un vétérinaire depuis moins de 5 jours.

Après l'achat : visite chez le vétérinaire

Les tout premiers jours qui suivent l'acquisition d'un chat, il est nécessaire de l'amener chez un vétérinaire pour la visite d'achat, une mesure de protection légale et sanitaire. Car, quelle que soit la qualité de l'élevage, il est malheureusement possible qu'il soit infesté par une maladie contagieuse. Il faut donc amener le chaton chez le vétérinaire dès son accueil dans votre maison. Cela vous permettra de bénéficier d'un recours contre le vendeur si votre nouveau compagnon est malade. Les maladies en question, considérées comme des vices rédhibitoires à la vente, sont les suivantes, accompagnées de leur délai de suspicion :

Si un chaton est atteint par l'une de ces maladies, cela entraîne l'annulation de la vente. Le propriétaire rend alors l'animal au vendeur. S'il souhaite le garder quand même, ce dernier doit lui rendre une partie du prix de vente.

Outre ces vices rédhibitoires, des vices cachés peuvent également entraîner l'annulation de la vente :

  • Il s'agit de maladies qui ne sont pas sur la liste des vices rédhibitoires, mais dont la responsabilité peut être imputée au vendeur du chat, qu'il soit éleveur ou particulier.
  • Il doit s'agir d'une maladie grave et non visible extérieurement. Il s'agit souvent d'une maladie génétique.
  • Un vice caché entraîne également l'annulation de la vente ou le remboursement d'une partie du prix d'achat.

Besoin d'assurance pour votre chat ? Comparez les tarifs gratuitement.

Comparer les assurances

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique chats

Tout le guide pratique